STEVA artiste peintre

"Le monde est plus beau en couleur !"

STEVA artiste peintre

peintre

  • Quand le monde de l'art ouvre sur l'amitié

    On ne le dira jamais assez, mais en ces temps troublés où une simple étincelle est susceptible de mettre le feu aux poudres, le repli vers nos proches est essentiel. La famille certes, mais plus encore les amis. Ce sont eux que nous choisissons. Il y en a peu souvent mais seule compte la qualité. 

    Installée depuis 2009 en Bretagne après une vie parisienne apparemment rangée (20 ans de travail à la Ratp, une famille, deux enfants ) et un séjour de deux ans en région bordelaise qui m'a ruinée économiquement et moralement parlant, il a fallu que je m'adapte ici en Bretagne. (Je n'ai rien contre la région bordelaise, bien au contraire , c'est juste un mauvais choix de vie que je fis... ) Certes je suis bretonne, née dans le centre Finistère à Carhaix, mais je n'ai pas d'attache là-bas. Seuls mes parents et quelques oncles, tantes et cousins vivent dans la région élargie de Morlaix

    Arrivée en Bretagne, je me suis installée à Plestin-les-Grèves puis à Saint-Michel-en-Grève dans les Côtes d'Armor. J'ai pris en charge la correspondance locale pour le journal "Le Télégramme" en 2011, un semestre à suffi. C'est à partir de là que j'ai commencé à tisser un réseau de contacts. J'ai dû accepter des petits boulots en dépannage même si la Ratp me verse une petite pension, cela ne suffit pas! Et la peinture ne fait pas vivre tous les jours c'est un petit supplément quand une toile est vendue. Dans ma famille je n'ai jamais vraiment été soutenue dans le domaine de  l'art où je suis encore tellement incomprise! Mais peu importe aujourd'hui "qui m'aime me suive" dit le proverbe.  A travers ces emplois d'aide-ménagère essentiellement, j'ai rencontré quelques personnes formidables. Je me suis toujours dit qu'il faut faire confiance à la vie. Si on s'écarte de sa route, on s'éloigne de soi, de son être au sens littéral du terme. Tout cela pour dire que la vie dans son acceptation le plus large vous fait rencontrer l'Autre. Sans lui, nous ne sommes rien. 

    Je dis ceci aussi pour m'expliquer au sujet de mes peintures que j'ai appelées "architectures improbables". Vous savez, ces maisons-villages très étranges parfois. (Exposition à venir en avril à Plestin-les-Grèves, voir posts précédents). Ce thème apparaît comme un fil rouge dans mon travail. La maison pour s'abriter du monde extérieur oui, assurément. Mais c'est un espace aussi qui accueille ceux que nous aimons. Pour un artiste, c'est également son lieu de travail, son atelier... 

    Nous sommes en 2017, cela fera bientôt dix ans que j'ai quitté Paris.

    Je suis heureuse aujourd'hui du chemin parcouru.

    J'ai connu bien des galères mais je suis sur "ma" route, celle qui m'a menée  vers vous, les quelques amis solides que j'ai aujourd'hui. Je n'oublie non plus tous ceux qui me soutiennent car le réseau de l'amitié s'agrandit. Je le vois aussi à travers les diffférentes expositions qui sont de plus en plus nombreuses. Ma peinture rassemble les doux rêveurs que nous sommes... Si elle réussit à fédérer, à réunir j'aurais réussi ma vie d'artiste!

    J'ai dû écarter de mon chemin certaines personnes. Je ne garde que celles que j'aime et qui m'aiment comme je suis.

    La peinture est un art difficile mais au combien épanouissant! 

    Je crois dire que sans elle, ma vie ne serait plus.

    La petite fille de 11 ans que je fus se disait déjà qu'elle serait peintre. 

    J'ai eu 54 ans en février, la vie continue avec Vous mes Amis.

    Affectueusement vôtre!

    Steva

    Lire la suite

  • "Femme-Palette", interrogation sur ma condition...

    Ainsi que je viens de le mentionner sur la page d'accueil, j'ai voulu revenir sur un sujet qui m'envahit complètement en ce moment.

    Pas facile d'être comprise et je me sens souvent très seule.

    J'ai un besoin obsédant de créer et sans la peinture, j'ai souvent l'impression de n'être rien du tout. Je peins à ma façon comme je l'ai déjà dit, je suis une autodidacte . Il m'a fallut beaucoup de tâtonnements et il y en aura encore pour en arriver là, depuis toutes ces années. Je me demande parfois d'ailleurs si j'ai raison de persévérer. Je ne peins pas pour être connue, je peins parce qu'il le faut. J'ai besoin d'exprimer toutes ces émotions qui me traversent. Je ne sais pas le faire par les mots ...

    La musique d'Enya m'a accompagnée et je ne crois pas que j'aurais trouvé l'inspiration sans elle.

  • Ere du Large, le bilan

    Locquirec, le bilan.

    Je reviens vers vous. J'ai exposé à la galerie l'Ere du Large pendant deux semaines du 6 au 19 juillet. Pendant tout ce temps, le soleil n'a cesssé de briller. Enfin! On l'attendait depuis si longtemps!

    Bien sûr, les plages toutes proches ont accueillies les premiers vacanciers de juillet avec l'enthousiasme attendu. Pourtant, ce beau temps m'a plutôt desservie... J'ai compris qu'en pareil cas, le public n'a pas eu envie de "s'enfermer" dans quelques endroits que ce soit!

    J'y ai présenté près de 60 oeuvres. J'ai accompagné les visiteurs et leur ai expliqué mon travail de peintre. La plupart des visiteursy ont été sensibles.

    Je remercie vivement toutes les personnes qui sont venues me voir et avec qui nous avons pu échangé.

    Merci Marysa, Odile, les Michel (s), Patricia, Jeff, Odette, Cathy et tous les autres! La liste est bien trop longue pour tous vous citer!

    Merci aussi à la presse qui a su mettre en avant mon travail, je pense à Dominique, à Marie-Laure et à Christine.

    Je voudrais vous dire à tous combien vous êtes précieux. 

    Etre artiste-peintre aujourd'hui (comme hier) n'est pas un métier facile! Nous sommes seuls face à nous-mêmes quand nous créons avec nos doutes, nos incertitudes, nos angoisses.

    Les résultats sont souvent maigres en rapport à l'énergie que nous y mettons. 

    Peu importe! Nous continuons notre route parce que peindre est une nécessité absolue. 

    Rien n'y personne ne peut nous empêcher de continuer notre tâche. Mais nous avons besoin de votre regard. C'est avec vous que nous partageons les émotions qui nous animent!

    Pour illustrer ce billet j'ai choisi la photo de Dominique. Légende: "Autoportrait?", le public y reste seul juge!

    Et vous, qu'en pensez-vous????

    Steva et sa